- la géothermie sur capteur horizontal

Ce type de captage est le plus répandu. Il requiert de décaper le terrain de 1.5 à 2.5 fois la surface de la maison, pour y enfouir un réseau de tubes qui sera recouvert de la terre remblayée. La nature du sol peut amener à intégrer un lit de sable de quelques centimètres sous et sur le tube.

Plusieurs techniques de géothermie sur capteur horizontal existent :

- la géothermie dite sol-sol. Le capteur extérieur est constitué de tube de cuivre sous gaine dans lequel circule le gaz frigorifique froid. Sa température peut être très nettement inférieure à 0°C. A l'intérieur, un réseau de tube lui aussi en cuivre, noyé dans la dalle, et dans lequel circule le gaz chaud. Cette solution, autrefois majoritaire, est de moins en moins répandue car elle impose de grandes quantités de gaz, et requiert une main d'oeuvre très qualifiée. De plus la gestion du confort est délicate.

- la géothermie dite sol-eau. Le capteur extérieur est identique, mais on retrouve à l'intérieur un réseau de chauffage hydraulique (plancher chauffant, radiateurs) permettant d'assurer une régulation fine, similaire à celle d'un chauffage central. Cette  solution aussi requiert de grandes quantités de gaz frigorigène et une main d'oeuvre très qualifiée.

- la géothermie dite eau-eau. Le capteur extérieur est composé d'un réseau de tubes en matériau plastique dans lequel circule l'eau. Sa température est proche ou légèrement inférieure à 0°C. A l'intérieur, on trouve également un circuit hydraulique (plancher chauffant éventuellement rafraîchissant, radiateurs, ventilo-convecteurs). La pompe à chaleur plus complète nécessite un investissement légèrement supérieur mais le sol est moins sollicité? D'autre part la mise en oeuvre de la pompe à chaleur et du réseau intérieur est similaire à celle d'une chaudière, et le gaz étant confiné en plus faible quantité dans la pompe à chaleur, l'installation d'un tel système requiert une main d'oeuvre classique.

- la géothermie sur sondes géothermiques (ou sondes verticales)

Ce type de captage est peu répandu encore en France mais en développement. Il est très fréquemment utilisé en Suisse, ou dans les pays scandinaves par exemple. Il consiste dans la mise en oeuvre de sondes en U composées de tubes en matériau plastique très robustes et qui peuvent être descendus à des profondeurs importantes, en général 50 à 100 mètres pour les maisons individuelles. Il faut pour cela effectuer un ou plusieurs forage(s) (compter environ 1 mètre de forage par m² habitable) avec un matériel adapté d'un diamètre de 130 à 200 mm environ et descendre 2 sondes par forage. Les sondes sont ensuite raccordées sur un collecteur et circulera dans ce réseau fermé une eau protégée contre le gel (via un additif) pour récupérer des calories dans le sol. La température de l'eau est proche ou légèrement supérieure à 0°C. Cette solution permet de tirer le meiulleur partie des performances d'une pompe à chaleur, elle requiert l'intervention 'un foreur spécialisé et agréé pour ce type de forage.

La géothermie sur sondes géothermiques impose l'installation d'une pompe à chaleur eau-eau avec toutes les possibilités de choix concernant les émetteurs et la mise en oeuvre similaie à celle d'un chauffage central classique.

- la géothermie sur eau de nappe

Ce tpye de captage est pratiqué depuis de nombreuses années. Le principe est de pomper l'eau de la nappe, et d'y récupérer des calories avant de la rejeter dans cette même nappe en un point aval de son écoulement.

La température élevée et constante (>10°C) permet d'atteindre des performances maximales des pompes à chaleur, mais la consommation de la pompe de puits amène un bilan d'exploitation proche d'une solution sur sondes géethermiques.

Il faudra souvent prévoir un échangeur intermédiaire pour protéger celui de la pompe à chaleur.

- Les bénéfices de la géothermie dans la maison individuelle

L'installation d'une géothermie permet :

- de diminuer fortement la facture énergétique, prise en compte dans les différents labbels (Effinergie, HPE...)

- de diminuer de manière significative le C dans le calcul thermique

- de faire bénéfixier au consommateur d'avantages financiers importants (crédit d'impôts, prêts à taux bonifiés...)

- de satisfaire aux exigences de qualité environnementale (rejets de CO² nuls, confort, intégration totale du chauffage...)

- Les avantages

- Diminution des consommations : la facture énergétique parmi les plus basses

- Fiabilité : le concept (en eau-eau) est proche d'un chauffage central et le principe de la pompe à chaleur remonte à plus de cinquante ans. Le système est donc éprouvé.

- Longévité : l'installation intérieure de la pompe à chaleur, le captage sur un sol ou une eau à une température stable sont garants d'un fonctionnement dans des conditions stables et favorables à une longévité maximale de la pompe à chaleur.

- Confort : de conception similaire à un chauffage central, l'utilisateur peut bénéficier d'un système de commande similaire et jouir d'un confort optimum.

- Discrétion : système de captage enfoui, pas de cheminée, pas de flamme, pompe à chaleur compacte et hermétique, une géothermie permet de bénéficier de l'installation de chauffage la plus discrète, d'un point de vue visuel mais également sonore.

- Eau chaude sanitaire en abondance et avec de très bons coefficients de performances (selon le type de pompe à chaleur).