Laine de verre

Fabrication :

La laine de verre est fabriquée à partir de silice et est extrudée en de nombreuses fibres de fin diamètre.
Caractéristiques :
La laine de verre est un bon isolant thermique, avec une conductivité thermique de l'ordre de 0,032 à 0,040 W/m.K. (soit une résistance thermique de 0,5 m²K/W pour une épaisseur de 20 mm de laine à lambda 0,040 W/m.K).
Mise en oeuvre :
Le conditionnement de la laine de verre prend la forme de rouleaux, panneaux et flocons selon l’accessibilité des parties à isoler, de la configuration de l’habitation et le confort d’isolation recherché dans l’habitation.
Sa structure poreuse et élastique permet d’affaiblir la transmission des bruits aériens, de chocs et d’assurer la correction acoustique à l’intérieur des locaux.

Laine de roche

Fabrication : 

Laine de roche (à base de roche basaltique) Le processus de fabrication consiste à faire fondre et à fibrer la roche. On obtient alors un matelas de laines enchevêtrées qui emprisonnent l'air.
Caractéristiques : 
A faible densité, la laine de roche se présente sous forme de rouleaux faciles à adapter aux différentes dimensions. À haute densité, elle prend la forme de panneaux lisses et rigides, très résistants.
Très bon isolant du froid, du chaud et du bruit.

Ouate de cellulose

Provenance :

La ouate de cellulose est issue du recyclage de vieux papier ou journaux, son origine est naturelle. Le papier provient en partie du tri sélectif effectué sur notre territoire.
Fabrication :
La ouate de cellulose est fabriquée à partir de vieux papiers. Ils sont collectés, triés, puis moulus jusqu'à l’obtention de flocons isolants. Le mode de production requiert peu d’énergie et n’utilise pas d’eau. Une foi moulu, elle est traité écologiquement (sel de bore,…) pour résister au feu, à l’humidité et à la moisissure.
Caractéristiques :
Conductivité thermique(W /m.K)  0,045 en moyenne (excellente isolation),
Résistance au feu M1,
Épaisseur moyenne De 5 à 8 cm pour les panneaux,
Densité De 25 à 65 Kg/m3,
Installation facile à poser, sans masques, sans combinaison.
Mise en oeuvre :
La ouate de cellulose se présente sous deux formes, en vrac et en panneaux. En vrac, elle est utilisée sur les planchers, en remplissage des lambourdes ou même dans les cloisons. Elle peut être appliqué à la main en déversement ou avec une machine (insufflé). En panneaux, elle est utilisée principalement pour les cloisons. La ouate de cellulose est un bon isolant phonique dans les cloisons ou sur les sols. De plus, la ouate de cellulose possède de bonnes qualités en tant qu’isolant thermique. Sa manipulation nécessite des protections, un masque et conseillé car la ouate de cellulose est très poussiéreuse.

Laine de mouton

Provenance :

La laine de mouton que l’on peut trouver en France, vient essentiellement des élevages de moutons situés dans la région auvergnate et ardéchoise. Engagés au côté des éleveurs, dans une démarche pour la revalorisation des laines issues des races ovines rustiques, la majorité des fabricants de laine vous garantissent l'origine et les conditions d'achat des laines pratiquées à l'éleveur.
Fabrication :
La laine est une fibre noble qui nécessite une transformation spécifique pour un usage comme isolant thermique. La laine est lavée, pour être débarrassé de ses impuretés et de ses graisses. Il reste à l’heure actuelle seulement trois entreprises de lavage de laine en France! Par la suite la laine reçoit des traitements antimites et anti-feu.
Caractéristiques :
Conductivité thermique (W /m.K) 0,035 en moyenne (excellente isolation)
Résistance au feu Inflammable à 560°C
Résistance à l’eau absorption jusqu'à 30 % de son poids d'eau (bonne résistance)
Epaisseur moyenne 8-10 cm pour les murs et 20-30 cm pour les plafond et toiture
Densité 20 Kg/m3 (très léger)
Installation facile à poser, sans masques, sans combinaison
Fabricants Etoile du berger, DAEMWOOL
Mise en oeuvre :
Depuis des millénaires, l’homme utilise la laine pour calfeutrer son habitation. Les Mongols isolent ainsi leurs Yourtes, et de nombreux peuples d'Asie centrale en font usage sous forme de feutre. On retrouve la laine en Europe à la période du Moyen-âge. Depuis les années 90, elle a retrouvé ses lettres de noblesse et le chemin de nos bâtisses. Homologuée en Allemagne, elle est utilisée dans de nombreux projets de construction écologique. Le poil du mouton se présente sous forme de laine, au même titre que la laine de verre ou la laine de roche qu’elle remplace aisément, de plus, elle possède de meilleure qualité thermique que cette dernière.

Chanvre

Provenance :

Le chanvre pousse vite, sans engrais, produit beaucoup et n'abîme pas les sols. Traditionnellement, on se servait du chanvre pour faire des cordages, mais aussi des vêtements (comme les premiers jeans !).
Fabrication :
Le chanvre se trouve sous plusieurs formes : la laine de chanvre, les panneaux de chanvre ou le chanvre en vrac appelé chènevotte. La chènevotte est issue du broyage des tiges du chanvre, les rouleaux et panneaux sont liés avec un minimum de fibres synthétiques.
Caractéristiques :
Conductivité thermique (W /m.K)0,040
Résistance au feu (Norme DIN 4102-1) B2
Epaisseur moyenne 6-10 cm pour les murs, 16-20 cm pour les toitures
Densité 40 Kg/m3
Installation facile à poser, sans masques, sans combinaison
Fabricants Terrachanvre, Thermo chanvre, easy-chanvre, …
Mise en œuvre :
De tout temps, le chanvre a été utilisé dans le bâtiment et la construction : la fibre, seule ou en mélange pour l’isolation des combles et des sous-pentes, voir même dans les plâtres (staffeurs). Aujourd’hui le chanvre est utilisé en rouleaux ou en panneaux pour isoler mur, cloisons et combles. En règle générale, la CHENEVOTTE est utilisée, soit seule pour l’isolation de comble ou en mélange pour réaliser des bétons légers et isolants.

Plume

Isolant de haute résistance thermique et acoustique, la plume se présente sous forme de panneaux et rouleaux et s’intègre aux murs, toits, cloisons et planchers. Elle a une action répulsive contre les mites et les rongeurs. La plume est respectueuse de ’environnement et de la personne (pour le poseur comme pour l’habitant). 
Ses capacités d’isolation sont légèrement supérieures aux laines minérales (R=0,033) avec un confort d’été accru et une capacité de réguler l’hygrométrie que n’ont pas d’autres isolants.
La plume régule naturellement l'hydrométrie qui permet d'avoir un habitat sain et une isolation acoustique de très haut niveau.
Sa mise en place aisée : fixation mécanique ou colle, découpe aux ciseaux ou cutter, pas besoin de pare-vapeur.
Constitué de 70% de plumes, 10% de laine de mouton et 20% de fibres textiles, les plumes de volailles utilisées sont traitées à 150° C, elles sont débarrassées ainsi de tout risque allergène (acariens).
Les économies d’énergie peuvent atteindre jusqu’à 18% en hiver et en été, la plume permet de gagner jusqu’à 9° de fraicheur.

Lin

Comme le chanvre, comme la laine de mouton, le lin utilisé dans la fabrication de matériaux d'isolation, est un sous produit de l'agriculture, sa valorisation est donc bénéfique pour les agriculteurs, pour l'environnement, et bien entendu pour toutes les personnes soucieuses de leur santé.
Le lin constitue une matière première renouvelable. Il est disponible en plusieurs largeurs, plusieurs épaisseurs sous forme de rouleaux et de plaque semi-rigides. Cet isolant se pose, sans soucis d’irritation, pas besoin de gants ni de masque. Le lin a une odeur neutre, et est
Parfaitement recyclable.
Le lin a la capacité d’absorber l'humidité, de la restituer et donc de remplir une fonction de régulateur d'humidité.
Le lin a un excellent coefficient de conductivité thermique ( lambda = 0.037 à 0.038), un bon pouvoir hygroscopique : la laine de lin peut absorber 10 fois plus d'eau que la laine de verre sans se détériorer. Utilisé depuis plusieurs dizaines d'années comme matériau d'isolation dans les pays du nord de l'Europe, on ne lui connaît aucune limitation, aucun défaut quand à ses propriétés d'isolation, son impact sur l'environnement ou sur la santé des habitants.

Liège

Le liège est un matériau naturel. Le liège existe soit en dalles, en plaques ou contrecollé sur du papier et vendu en rouleaux comme du papier peint.
Il provient de l'écorce (renouvelable) d'une espèce particulière de chêne vert (chêne-liège) qui pousse dans diverses régions du bassin méditerranéen. Le prélèvement (appelé démasclage) de l'écorce des chênes liège s'effectue tous les huit à dix ans. Cela n'affecte nullement la vie de l'arbre.
Un excellent isolant thermique et phonique : à épaisseur égale, il est l’un des matériaux les plus isolants de tous grâce à son excellent coefficient de conductivité thermique (voir fiche technique). Il offre d’étonnantes performances acoustiques, surtout dans les sons médiums comme ceux de la voix humaine.
Le liège est étanche (idéal dans une salle de bains ou une cuisine : sa légère hygroscopie en fait un remarquable isolant hydraulique),
inaltérable et imputrescible, très résistant au feu, chimiquement imperturbable : haute résistance aux hydrocarbures, à la majorité des solvants, résistant aux divers « prédateurs » : non attaqué par les insectes, rongeurs et autres animaux, non conductible : n’accumule pas d’électricité statique et ne conduit pas l’électricité, 100% recyclable, léger.